H.I.D

Projet
Nous vivons une ère numérique, c’est notre réalité. Nous ne pouvons plus, sans régresser, nous passer des ordinateurs, téléphones, tablettes connectées. Nos identités se retrouvent déportées sur les réseaux sociaux.  Nos voitures et moyens de déplacement sont numérisés. Les premières intelligences artificielles et les robots autonomes apparaissent dans nos foyers dans le but de nous servir. Plusieurs entreprises produisent des androïdes nous ressemblant de plus en plus. De nombreux chercheurs et scientifiques planchent  sur  les nano-robots. 

Cette technologie se rapporte à l’homme, occupe et définit notre contexte. Elle connait  une évolution rapide, visible et quantifiable à l’image d’une espèce. Le  digital est fondé sur la programmation informatique, exécutée  par un ingénieur ou un groupe d’individus; elle induit un nombre d’erreurs, d’incompatibilités, de balbutiements, de bugs. Ces imperfections amènent la machine à prendre elle-même des décisions, nous montrant ainsi des probables capacités à être consciente ou inconsciente.  Toutes ces caractéristiques énoncées se rapportent à une “biologie-numérique”, dont je suis un artiste-chercheur. Je provoque, je révèle et manifeste le vivant  à l’aide et à travers le médium numérique ( le fond et la forme ) et je suis  un anthropologue digital qui étudie, observe, et transmet par le biais 

Entité numérique hybride, croisement entre le digital et le vivant, figure de cette biologie-numérique. H.I.D est un acronyme pour Hybrid Identity Digital, désignant une Identité Hybride Digitale. L’exposition présente des  parties  de H.I.D. dispersées à travers des salles aux thématiques différentes. Chacune de mes oeuvres illustrent ces thématiques. Mes oeuvres utilisent des objets reconnaissables, empruntés au lexique numérique : ordinateurs, écrans, robots, baie de serveurs. Mes travaux sont pluridisciplinaires: installation, vidéo, robot interactif, art génératif, intelligence artificielle, software. C’est un mélange entre trois  écoles : l’art,  le design et la création numérique. 
Ma démarche est ancrée dans les mouvances actuelles, celle de réfléchir avec et sur le médium numérique. Certains de mes projets futurs vont se porter sur le machine learning et le deep learning, un autre de mes projets plus ambitieux; est de combiner drone volant personnel et réalité augmentée. 
  
L’idée de cette exposition est de montrer l’ensemble de cette identité digitale au public et de la soumettre à l’observation. Comme dans un musée d’histoire naturelle, les organismes et autres parties du matériel biologique de H.I.D. nous renseignent, nous questionnent, nous interpellent, nous définissent.